* les coordonnées de ce professionnel sont indiquées en bas de cet article

La Rédaction : Voyante, une activité pas comme les autres. Qu’est-ce qui vous a conduite à exercer cette activité ?

Nefer : Dès que j’ai eu conscience que mon don pouvait servir à aider les autres, je me suis investie totalement afin de le mettre à leur disposition. Ce don, je l’ai hérité de ma grand-mère qui n’a jamais exercé mais qui avait un don réel et reconnu dans son village de la Meuse. Pour ma part, dès l’âge de 12 ans, je ressentais beaucoup pour les proches et plus tard pour les amis, qui au début étaient un peu déroutés par mes visions spontanées, il faut dire que ces amis étaient encore jeunes. Je les voyais revenir dès que mes révélations se réalisaient. Par la suite, ils venaient souvent me demander leurs amours et m’amenaient d’autres personnes de leur connaissance. Comme je n’avais que 15 ans, cela m’amusait car je n’avais pas encore tout à fait conscience de la portée de mes prédictions.

La Rédaction : Que peut-on attendre de vous, de vos prestations ?

Nefer : La sincérité, parce que pour moi une voyance sans complaisance est capitale étant donné que le consultant vient chercher avant tout une voyance réconfortante mais honnête. C’est-à-dire la réponse à sa question mais aussi le réconfort dont il a besoin pour affronter l’avenir. Toute personne qui vient consulter pour une raison ou une autre a besoin de cette qualité primordiale qui est l’écoute, sans quoi il ne peut y avoir de vrai contact entre le consultant et le médium. Enfin, la conscience professionnelle est une aptitude que je possède naturellement et j’estime que tout bon professionnel doit enavoir une, afin de garantir au client une prestation de qualité.

La Rédaction : Pour vous, l’avenir est–il écrit à l’avance ?

Nefer : Si la vie était écrite d’avance, nous ne serions que des robots. Ceci dit, elle peut l’être dans les lignes principales. Nous naissons tous avec un potentiel d’intelligence et il nous appartient de le développer et de savoir saisir ses chances. Les êtres de lumière lancent sur notre chemin des opportunités que nous devons savoir prendre. Malheureusement, nous ne sommes pas toujours à l’écoute de cette petite voix intérieure qui est souvent la meilleure conseillère. Il y a aussi les aléas de la vie qui rendent le parcours plus difficile pour l’évolution de l’être, dans le but de le faire réfléchir et de l’améliorer.

La Rédaction : Dans quelles circonstances peut-on avoir recours à un voyant ?

Nefer : Chaque fois qu’on se sent dans le doute et qu’un intense besoin de savoir se fait sentir. Autrefois, les gens allaient voir un voyant sans forcément avoir de réels besoins pour se faire tirer les cartes ou lire les lignes de la main. Aujourd’hui on y va parce que les difficultés sont devenues plus importantes. Les voyants sont là pour les aider. Ils ne remplacent pas les psychologues mais ils jouent un rôle souvent décisif dans la prise de conscience qui va les amener à décider eux-même lorsqu’ils sont hésitants. Souvent ils viennent le voir pour se rassurer si oui ou non ils sont sur la bonne voie.

La Rédaction : Vous venez de créer votre propre jeu de tarot (le signe de l’invisible). En quoi ce jeu est–il différent des autres tarots ? Quelle est sa particularité ?

Nefer : Le signe de l’invisible est différent dans sa conception graphique. Il n’a pas de lien avec le tarot de Marseille ni avec un autre jeu divinatoire. Ce qui fait sa particularité, c’est qu’il a été conçu grâce à l’écriture automatique ainsi que les couleurs et les textes qui m’ont été dictés. Je l’ai pratiqué pendant des années avec succès auprès de ma clientèle. Pour moi, il est important de le transmettre et l’idée de le partager avec d’autres passionnés me ferait grand plaisir.

La Rédaction : Tout le monde peut utiliser votre jeu et obtenir des résultats. N’est-ce pas scier la branche sur laquelle vous êtes assise ?

Nefer : Une fois le jeu terminé, je l’ai gardé assez longtemps pour moi mais il sera bien plus profitable à tout ceux qui le ressentiront aussi fort. Ce jeu m’a été inspiré pour le transmettre aux autres et chacun pourra en tirer le bénéfice. Il apportera sans nul doute réconfort et résultat à tous ceux qui se seront donné la peine de l’utiliser avec confiance. Au-delà du plan matériel qui n’est pas négligeable, c’est le côté spirituel qui servira aussi aux autres.

La Rédaction : Quels sont vos projets ?

Nefer : J’ai d’autres projets créatifs en cours de réalisation qui me tiennent à cœur. Recueil de poésie, contes, dessins, autres jeux divinatoires.

La Rédaction : Une journée avec Nefer c’est quoi ?

Nefer : Je consacre une grande partie à mon travail et pour ma famille, le reste à mes Loisirs. La journée commence par un solide petit déjeuner, un peu plus tard je pratique 1 heure de sport puis je commence les consultations. En parallèle, je passe une journée ordinaire comme toute mère de famille, l’école, la cuisine, les courses. Côté loisirs, j’apprécie les joies de la mer, les réunions en famille, le sport, la nature, les animaux.

Nefer

Consultation en cabinet et par téléphone

téléphone56, avenue Philippe Rochat. 06600 ANTIBES
téléphone04.93.95.05.11.
sitewww.vocation-voyance.com


Vidéo  —  Publié: 01/23/2014 dans Uncategorized


En vente en ligne sur: www.vocation-voyance.com

Image  —  Publié: 12/28/2013 dans Uncategorized


Welcome to WordPress.com. This is your first post. Edit or delete it and start blogging!

 

 Je vous présente quelques extraits de contes et poésies issus de mon
livre « Regard  imagé »

 

Regard  imagé

Sur mon visage est passé la vie

les rires, les larmes, et la mélancolie.

Sur ce visage éclairé par le soleil

je lis l’angoisse

la peur du réveil

Le chagrin et l’amour qui sont apparus

par un calme matin, je les ai vus.

Je lis les éclats de rires et les coups de cœur

les pleurs faciles et certaines douleurs

et l’âge qui avance à tambour battant

inexorablement, irrémédiablement.

Sur un visage est passé tant de choses,

une expression figée dans la  pose,

alors, pourquoi semble-t-il encore attendre

ce quelque chose d’insensé

pas encore arrivé ?

 

Les Rois guerriers

Galopants sur leurs chevaux

Les guerriers allaient au triple galop,

Dans la nuit qui finissait

Le brouillard du matin les enveloppait

Leur donnant une allure fantomatique

Et le froid les saisissait

Aux alentour une odeur cadavérique

Accompagnait ces chevaliers aux mains sales.

Sabres à la main,

Costumes anciens,

Traversant les vastes prairies du Caucase

Avec pour tout compagnon

Le hurlement du vent glacial

Leurs voix rudes, leurs visages fiers,

Qui ont tout vu, tout entendu,

…Et dans leurs gestes, les sentiments confus

De leurs prochaines victoires,

Et sur leurs lèvres, le goût amer

De la mort qui pourrait les frapper à leur tour

D’un coup de cimeterre peut-être…

Dérive

C’est un chemin caillouteux

Balayé par des vents de solitude

Où jamais personne ne peut

Franchir cette solitude

C’est un coin sans âme !

Qui n’a ni arbre ni feuillage

… ni maison,

C’est un coin sans nom !

C’est un endroit sans refuge

Emporté par des froids et des déluges

Où personne n’est assez fou

Pour s’égarer dans ces remous

C’est le chemin de l’incompréhension

Semé d’endroits désertiques

Où ni les passions

Ni les vents du Pacifique

Ne viennent raviver la chaleur

De ce lieu unique !

C’est un terrain plat

Où jamais colline, ni montagne

Ne se voit

Enfin, oui c’est un terrain vague

Qui divague

Comme à regret

Mais comment n’ai-je pas trouvé

Ce paysage abîmé, torturé,

C’est le triste visage

De l’immense, l’incohérent, l’insensé !

… jardin de mon cœur

Ravagé par la douleur !

En passant  —  Publié: 11/21/2010 dans art, poésie, Uncategorized
Tags:, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,